Conférence téléphonique MLC du 01/10/14

CONFERENCE TELEPHONIQUE MLC 01/10/14
Echanges entre acteurs/ créateurs de Monnaies Locales Complémentaires.

Sur la suggestion d’Anne Isabelle, Patricia a assisté à la conférence téléphonique initiée par le réseau ECO SOL sur les MLC.
Voici en substance les principales réponses aux questions posées.

Andrea du réseau ECO-SOL absente aujourd’hui…
• Claire, « Eleph » Chambery, membre d’ECO SOL : lancement prévu : novembre 2014. Travaillent dessus depuis 3 ans. Salariée plein temps. Bassin : 66 000 et 100000 en agglo. Impression entre 56 000 à 100 000 euros. Coût : 3000 €, soit environ 15 cts / billet
Plan de communication : FB, mais pas de blog spécifique car est dans une asso qui a plusieurs projets. Difficulté : trouver des utilisateurs sur le LT car ok pour les acteurs pro.
Qu’est ce qui fait sens pour les clients ? dépliants, banderolles pour stands sur les marchés. Bénéficient d’un mécénat de compétences sur la communication !!!
L’association porteuse « La monnaie autrement » questionne depuis 4 ans la notion de richesse à Chambéry. Projet d’une banque de temps, donnant lieu à la création d’une Accorderie (calqué sur le modèle québécois des SEL) : marche bien avec 500 personnes.
3ème projet : monnaie locale. 
Sa crédibilité locale a permis de developper des partenariats et d’obtentir des subventions publiques, européennes, des prix de fondations (MAIF, Abbé Pierre), mécénat privé, dons, adhésions.
Budget de 5000 € : impression, communication, lancement
Budget abondement : bonus au change ! Pour 20 euros, on donne 21 Eleph !
A financer ainsi : soit l’utilisateur conserve ce bonus de 5%, soit il décide d’en faire don !
Une cotisation libre est instaurée pour l’adhésion à leur asso : ses recettes serviront à financer l’abondement. Les dons d’abondement seront déposés sur un fonds citoyen dont l’utilisation sera décidée collectivement par les utilisateurs un an après. Donc possiblement pour financer des projets locaux.

• Fabien, « l’Edit », CCI + asso de commercants, lancement novembre 2014, pays roussillonnais. Bcp de grandes surfaces. Dépérissement des commerçants du centre ville. Prévoient d’offrir de la monnaie locale aux habitants lors de tombolas mises en place dans les commerces de centre ville. Bassin de vie : 55 – 60 000 hab.
Prévisions : 75 000 euros, 18000 billets, 11 cts/ billet

• Jean Paul Charral : « La Gaillarde », Brive la Gaillarde : CCI + groupe de citoyens. Page Facebook. Montage d’une plateforme numérique + papier. Bassin de 100 000 habitants.
Impression : 2 options
1° Bandes brillantes argentées, numéros de série, bandes fluo : pas infalsifiables
2° Codes à bulles : 100% uniques et infalsifiables, avec traçabilité. Coût incompressible de 30 cts/billet + frais fixes pour logiciel de suivi de billet. Billet seulement quand scanné et donc activé. Cf. Société PROOFTAG (Montauban) : unique en France
A Chambéry, ils ont fait le choix de l’imprimeur de Romans sur Isere (pas de code à bulle, trop cher). Selon eux, il n’est pas valable de les falsifier car la monnaie a trop peu de débouchés (seulement dans le territoire) et trop peu de masse monétaire en jeu. Donc cela couterait plus cher de trouver comment le falsifier que d’acheter la monnaie locale !!! Donc pas besoin du code à bulle (trop cher et pas nécessaire).
Attention ! certains imprimeurs qui n’ont pas forcément la technologie ad hoc font pourtant miroiter que si… et font perdre beaucoup de temps aux porteurs de projets. Donc mieux vaut demander à quels imprimeurs les monnaies locales font déjà appel, et s’ils en sont satisfaits, s’en inspirer.
Option souvent retenue : Imprimer une grosse masse monétaire, mais l’émettre par tranches successives.
Autre alternative envisagée par la Gaillarde : une monnaie numérique, bien sûr moins coûteuse que l’impression papier
Ou financement / subvention par une banque
Ou crowdfunding sur Internet pour lancement et pour garantir l’indépendance.
Possibilité d’organiser une pré-reservation de la MLC. Quel avantage donner en échange ?

Cf. le Kinghauer en Allemagne.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *